pic055
Gravure à l'encre de Chine - B Garnero 1976

 

 


 

L’incroyable signal
Après m’avoir conseillé d’une part, d’étudier le Karatedo de Me Kase et, d’autre part, m’indiquant le sens du Kototama de Me Nakanishi, si bien évoqué d’ailleurs dans son 8ème ouvrage "La Voix des Dieux" et bien qu’il ait annoncé la reprise de ses stages en mai 1984, le Professeur Itsuo Tsuda me dit "adieu" par deux fois, le 16 décembre 1983 en présence de son épouse et de quelques élèves parisiens.

 

Le 10 mars 1984, je recevais un appel téléphonique de Paris m’annonçant qu’il venait de quitter ce Monde…

De ce "pont céleste flottant" si souvent évoqué par le Maître Morihei Ueshiba, fondateur de l’Aïkido, il nous laissa les clefs d’un domaine irrationnel à souhaits et, en ce qui me concerne, je n’ai cessé de chercher sur ses ultimes conseils…nettoyant sa tombe à chacun de mes passages à Paris et, comme bien d’autres de ses élèves, foulant les pavés du Cimetière du Père Lachaise pour lui confier joies, peines, difficultés du quotidien mais aussi ma gratitude sans faille pour la confiance et le soutien qu’il m’accorda, lors de la création de mon premier groupe d’études à Cherbourg en 1977.

Pour que le ridicule ne tue pas

  

Dans des conditions que je ne peux relater également par simple blog, j’allais devenir, le 2 mai 1987, l’élève occidental de Takako Nakanishi Seiun Senseï. 

Avec son mari Kôun Nakanishi, elle avait fondé le Centre d’études et de recherches sur le Kototamaqui, à cette époque, était implanté dans les montagnes de Suzuka. 

Quand je pense à tous ces gens qui se vantent de connaître ce domaine et qui se risquent même à écrire des ouvrages sur ce thème… une alternative s’impose pour que le ridicule ne tue pas !

Il faut savoir qu’il fallût à mon professeur 7 ans et 8 mois d’ascèse en montagnes, de 1935 à 1942, pour comprendre seulement ce qui se cachait derrière le mot "Kototama" et, soyons un peu réalistes, plus de 60 années pour élaborer une sorte de dictionnaire des sons originels communs à toutes les civilisations, langues et dialectes.…

Il y a vraiment des êtres qui ne manquent pas d’air et surtout qui n’ont aucun scrupule à tromper autrui en essayant de "vendre" une incompétence, tout cela au détriment de personnes fragiles, débutantes… ou même d’experts désireux de se perfectionner.

 

A toutes celles et tous ceux qui s’intéressent à cette dimension-origine du Budô, sachez que le "Kototama" ne s’enseigne pas avec des livres, des cassettes, des dvdou autres supports modernes et qu’il ne suffit pas d’avoir de l’argent pour s’offrir des séminaires onéreux censés nous livrer les secrets du Carré magique, des cinq éléments, sons ,directions, orientations, ou même des Kujis , des tests du "Goma", du "Takigyô" , des travaux sur le"Mochiro", "Noritos" et autres techniques précieuses comme celle du "Kiaï" qu’aucune de ces personnes ne sont capables de transmettre…

 

 


 

CouvertureBiographieNakanishiSeiunSensei_2006

Nakanishi Takako Séiun O Sensei ( jeune fille-biographie 2006)

 

 


Perpétuelles recherches

Mon Professeur enseigna le "Ki" au Fondateur de l’Aïkido de 1941 à 1961 car Ueshiba O Sensei remit en question son "Savoir" en 1939, histoire consignée dans un manuscrit confidentiel sur l’Historique du Kototama et dont Maître Tsuda fut le premier à évoquer l’Existence (8ème ouvrage).

Bien avant de quitter ce Monde, dès 1990, Nakanishi Seiun O Sensei m’avaittransmis ce manuscrit pour étayer mon propre chemin en ce domaine car beaucoup de choses ont été déformées au fil du Temps qui passe et des instructeurs qui se sont succédés…

 


Goma-NakanishiSeiunSensei-KamioSan-1990

Test du "Goma avec Bonten "sous contrôle Nakanishi Seiun  O Sensei 1990-Photo "Nigishiden Japon "

  


Chaque fois que j’entends parler de quelqu’un qui enseigne le "Kototama" ou le "Kiaï" en France, en Europe ou à l’Etranger, je m’attache à ce que ce ne soit pas fait sous le nom de mon Professeur. En effet, que les gens fassent n’importe quoi pour se remplir les poches c’est une chose ; après tout, ils en prennent de grands risquespour eux-mêmes. Mais il est très pénible de constater que certaines personnesn’hésitent pas à "s’approprier des textes publiés" pour promouvoir leur incompétence…

Dans ce cas, j’attire l’attention des intéressés pour que cela cesse et, à défaut, je n’hésite pas à intervenir selon la procédure légale qui est la nôtre, non pour moi mais pour l'Honneur et le Mérite de mon Professeur. 

Fort heureusement, je ne passe pas mon temps à cela, j’ai mieux à faire !

 


 

MiekoNakanishiSensei_5Mai2005
Nakanishi Mieko Sensei (fille de Séiun  Sensei - photo Kototama 2005)

 


ITSUOTSUDA_PR
Professeur et Maître Tsuda Itsuo - Photo Ecole de la Respiration -Paris (1977-1982)

 

 


 

Pratique respiratoire matinale 

Ce fut grâce à Monsieur Itsuo Tsuda que je découvris cette pratique, au milieu des années 70. Le terme d’Aïkidô n’était que très rarement prononcé mais nous savions toute l’importance qu’accordait notreprofesseur à cette pratique de l’aube… Comme je pratiquais déjà le Karatedô, j’avais résolu, à l’époque, de me consacrer uniquement à la première partie de cet "Ai-Ki" bien que la seconde m’attirait énormément.

 

Ainsi, durant huit ans, je m’imprégnais du "Noritô" tapé à la machine par Monsieur Tsuda sur papier libre et mis à la disposition de celles et ceux qui souhaitaient l’étudier.

 

Quand il nous quitta le 10 mars 1984 et que je me rendis à Paris, auprès d’autres élèves pour le veiller, je fus réconcilié avec la Mort en le voyant, son bokken et son recueil de pièces de Théatre Nô épousant son corps sans vie mais …si paisible, si beaupour son départ…son verre d’eau près de lui …

 

Lui qui n’avait jamais voulu être reconnu comme "maître" de son vivant, lui qui n’avait jamais fait valoir ses "dan" en Seitaï, en Aikidô, cet homme, ce Grand "Monsieur Tsuda" venait de planter un jalon particulier dans le "brouillard" de notre recherche et je ne pouvais imaginer que, d’une certaine manière, il serait à mes côtés trois ans plus tard pour m’aider à retrouver cette femme hors du commun qui repose désormais en Paix, dans un des plus beaux lieux du Japon, dans les montagnes de Nachi San, au Sud de Wakayama Ken !

 

 


 

ScanCascade_affiche2006

 


  

Le récit de ma rencontre et lafaçon dont je devins, à mon insu, l’élève de Nakanishi Takako Seiun Senseï, fut relaté dans des cahiers destinés à des élèves directs à partir de mon journal de voyage, pour que ces circonstances ne soient pas "romancées".

 

Ce que je puis dire à présent sur ce blog, c’est que je suis dépositaire de l’enseignement et des initiations dont mon professeur me fit don et je suis sûr que ce travail concernera, à terme, tout autant des experts de toutes écoles d’arts martiaux, que des personnes qui ne sont pas familières, voire même étrangères au Budô…

 

Il m’est déjà arrivé d’être sollicité par des danseurs, des musiciens, des éducateurs, professeurs des écoles, médecins, artisans, hommes et femmes de lettres mais aussi hommes et femmes de toutes conditions…

 

 


 

PratiqueRespiratoireBG_Cherbourg_DojoFudoShin_2001
L'auteur en pratique matinale - Fudô Shin Dôjô / Photo AER  2001

 


 

L’étude des sons , des éléments communs à la Grande Natureet ànous-mêmes

  

Lorsque nous sommes venus au Monde, notre premier cri ou "son" fut semblable à ceux poussés par tous les bébés de la Terre depuis des temps immémoriaux : la base du Kototama exige un travail de "nettoyage" de nous-mêmes.

 

Pardonnez cette expression, c’est un peu comme une grosse cloche de fonte recouverte de boue qui ne parviendrait pas à résonner convenablement. Il serait nécessaire de la débarrasser de cette épaisseur de boue !

 

Il en va de même pour nous, humains. Notre "blindage" est un obstacle et, au lieu de chercher à accumuler les pouvoirs, les techniques et autres"lampes d’Aladin", il serait plus juste de retrouver cette résonance du nourrisson pour faire "Un" avec l’Univers.!

  

Là encore, que d’abus en tous genres. Nous avons appris récemment qu’un courant de pratique très connu en Francepropageaitdes techniques de soins et un soi-disant "cri primal" sans en connaître, ni les tenants, ni les aboutissants : non seulement ces personnes risquent ainsi la santé des stagiaires qui leur font confiance mais, en plus, d’après le récit des médias, ils s’enrichissent outrageusement et nuisent au travail sérieux qui peut être fait en ce domaine notamment au sein d’écoles sérieuses et authentiques d’arts martiaux.

 


 

BGd_monstrationKiai_EcoleNavalejaponaise_1990_2_

L'auteur en Kiai no Kata - Ecole Navale japonaise à Brest / Photo Marine Nationale 1990


 

2004, l’année " 5 Terre", celle d’une Transformation pénible pour des milliers d’êtres

  

Nakanishi Seiun O Senseï, décédée le 7 août 2004 à l’âge de 87 ans, répétait souvent :

 

"Toute pratique martiale estune manifestation de Ki-Aï, c’est le Takemusu du Bûdôque d'être au Service de la Voie "verticale", celle du Nettoyage de Soi, de l’aide que l’on peut offrir à ceux qui sont vulnérables mais aussi celle des valeurs que l’on doit défendre dans la Société, un combat perpétuel pour la Paix !"

 

En fait, au fil des années, je ne me suis jamais lassé de questionner SeiunO Senseï sur ces idéogrammes identiques dont l’écriture inversée livre les sons "Aï-KîetKi-Aî" car d’explications en explications, de démonstrations en démonstrations, d’ascèses en ascèses, tout m’exhortait à nettoyer plus encore et de chercher plus encore le sens de ces sons !

 

Mais, pour clore ce propos sur le Kototama, je vous propose de découvrir le premier précepte des règles du Centre d’Etudes et de Recherches de mon professeur :

 

"Le Temps et la Respiration sont les biens les plus précieux de ce Monde …

 

…ne les gaspillons pas pour de vains intérêts !"


 

BG_Pouss_eduBokken_DojoFudoShin_2001

Travail de poussée du Bokken - Fudô Shin Dôjô / Photo AER 2001

 

 


  

Extraits pages Magazine  Mû - Japon - Janvier 1998
Recherches Kototama Kojiki de Nakanishi Takako Seiun O Sensei
Nigishiden - Mié-Ken

 

 

 

 

Scan10010

 

 

 

Scan10021.

 

 

 

 

Scan10023__1_

 

 

  


 

Toute utilisation faite sans l'accord de l'auteur constituera
un acte de contrefaçon et sera passible de poursuites judiciaires