Curriculum & Biographie succincte

Etat civil

·         - Nom : GARNERO

·         - Prénom : Bruno

·         - Profession :

     1.  Instructeur et chercheur en Respiration & Arts Martiaux traditionnels du Japon.

Inscrit en Janvier 2000  au Répertoire National / Etudes et recherches pour l'adaptation de l'organisme aux contraintes de Vie et d'emplois de notre Temps, survie et situations extrêmes incluses puis « ès fonctions » bénévole au sein de l'Association pour l'Etude de la Respiration France depuis le1er janvier 2016.

       2. Officier inscrit dans la Réserve Opérationnelle de la Marine Nationale jusqu'en Novembre 2017. Ancien combattant, membre UNC .

Associé, par message spécial du Président de la République, monsieur François Mitterrand,

aux côtés de ses camarades officiers volontaires « Observateurs français » , au Prix Nobel de la Paix 1988, décerné aux Casques Bleus de l'ONU, pour le maintien de la Paix au Liban .

      3.  A mis un terme à 30 ans de services actifs  le 15 avril 1999

·         - Date et lieu de naissance : 29 novembre 1953 à Paris

·         - Adresse e-mail : etudes.recherches.bg@gmail.com 

Diplômes-Formation

·         - Diplômé de l’Ecole Navale (EMF): 1983

- Membre de la Société Française des Neurosciences : 2007-2012

·         - Instructeur 5ème Dan de Karaté-do

- Niveau de Maîtrise Karaté-do (T.Kase - Glasgow 2002)

·         - Membre de l’Académie Internationale d’Instructeurs de  Karaté-do T.Kase : 2001

·         - Maîtrise du Kiai - Ecole Kototama - T. Nakanishi : 1990

. - Niveau de maîtrise Kyudô (Y. Kitajima – Japon 1990)

·         - Instructeur 3ème Dan de Kyudô & Assistant National de Kyudô : (1977-1985)

·  - Champion de France Marine et recordman de tir ( 1978 – 1996)

·         - Officier-Directeur de Tir Marine Nationale : 1977

- Ecole des Mousses (Ecole Préparatoire du Pont) : 1969

·         - Collège St Nicolas (Paris) : 1964

Décorations

·         - Chevalier de l’Ordre National du Mérite : 30 avril 1998

·         - Croix de la Valeur Militaire avec citation individuelle à l’Ordre de la Brigade

·         - Croix du Combattant

·         - Reconnaissance de la Nation avec barrette « Opérations Extérieures »

·         - Ordre National du Mérite Libanais avec citation collective

·         - Outre-mer avec barrette Liban - Mission /d'Observateur français à Beyrouth en 1985

·         - Défense Nationale / «  argent & bronze » : Fusiliers Marins et missions extérieures

·         - Jeunesse et Sports : « argent et bronze »

Nota / Bien que ses états de Service au Feu et son rang d'officier supérieur puissent l'inscrire dans l'Ordre de la Légion d'Honneur, refuse de recevoir seul cette distinction, si ses camarades « Casques blancs français », aujourd'hui « anciens combattants et oubliés de la République » depuis 1988, ne sont pas inscrits à ses côtés.

Etat des services d'Active & au sein de la Réserve opérationnelle de la Marine Nationale

·         - Reçoit l’insigne des Forces de Surface / n° 571 DEF/DPMM/3/RA/CHAN/NP - 8 /07/2009

·         - 17 octobre 2008 : reçoit une lettre de félicitations de l’Amiral Périssé, Préfet Maritime de la Manche et de la Mer du Nord pour l’action conduite au cours d’une escale officielle étrangère, dans le cadre du 150ème anniversaire des relations « France-Japon »

·         - Printemps 2008 : Est intégré dans la Réserve Opérationnelle de la Marine afin d’assumer les fonctions d’officier de liaison & chef de la cellule « Interprétariat-Protocole » auprès de l’Amiral, Commandant le Groupe-Naval « Kashima-Asagiri et Umigiri » lors de la Grande Armada de Rouen

Trajectoire de carrière

1999 : quitte le Service actif de la Marine Nationale afin de poursuivre des études et recherches expérimentales et novatrices sur la « Respiration et ses applications en situations extrêmes.

1997 : Promu Officier Supérieur, est affecté à l’Etat Major du Général Peeters, Commissaire au Sports Militaires, en tant que chef du Bureau « Relations extérieures et  chargé de la gestion des sportifs de haut niveau du Bataillon de Joinville » . Poursuit ses recherches sur l’adaptation de l’organisme aux contraintes d’emplois et propose des techniques éprouvées pour la gestion du stress, la maîtrise de Soi et la régénération de l'organisme , en situations opérationnelles.

Le 7 octobre de cette même année, victime d’un grave accident de voiture, s’attache à démontrer les vertus du mouvement-régénérateur inné auprès des médecins en postes, et ce, dès sa sortie du coma, au sein-même des urgences, du Service de soins intensifs et tout au long de ses hospitalisations respectives dans les Services de Réanimation et de Chirurgie des hôpitaux civil et militaire de Fontainebleau et de Lorient dont il sortira le 19 octobre 1997, soit 12 jours seulement après l’accident.

 

- 1986 à 1997 : Officier d’Etat Major, chargé de l’Entraînement Physique et Sportif de la Marine : en 1ère   RM sous l’autorité du VA Fuzeau , puis en  2ème RM sous l’autorité du VAE Lefevre

 

- 1995 : A bord du Sous-marin « le Triomphant » (SNLE/NG), lors des plongées d’Essais réalisées sous le commandement du CV Dupont, effectue une présentation et plusieurs ateliers spécifiques de respiration appliqués aux facultés d’adaptation de l’organisme pour les médecins et l’équipage.

 

- 1994 : Organise des ateliers de Respiration  appliqués aux facultés d’adaptation de l’organisme (rythmes de quart en patrouille longue durée, naupathie, fatigue posturale oculaire et auditive, etc.) pour le personnel embarqué à bord des bâtiments de Surface et des Sous-marins.

 

1992 : Son travail spécifique sur la Respiration et le Mouvement Régénérateur inné est porté à la connaissance du Service d’Etudes et de Recherches de la Marine, notamment du Médecin Général Hyacinte qui oriente alors le personnel souffrant de  Naupathie vers ces ateliers novateurs, à l’issue d’ateliers vécus à bord des bâtiments missionnés pour la guerre du Golfe.

 

Cette même année, enseigne les vertus de ces techniques aux officiers-élèves pilotes de Chasse de l’Aviation-Embarquée après avoir effectué un vol «tactique-combat de 50 minutes » à bord d’un Fouga-Magister piloté par le Capitaine de Frégate Hébert qui constate, tout au long du vol, l’action rééquilibrante et normalisante de ces exercices respiratoires sur le Système Nerveux.

 

- 1991 : Porte son concours à l’Officier de Liaison de la Préfecture Maritime pour l’escale officielle, à Brest, des bâtiments « Katori et Mochizuki » de l’Ecole Navale japonaise.   ·       

 

- 1985 : Officier volontaire en tant que Casque Blanc français pour une mission de Paix de quatre mois au Liban, à Beyrouth et en postes isolés sur le Front Druze. Assume également la fonction de garde du Corps (protection rapprochée) des Colonel De Virieu et  Colonel Bury, Chefs de Corps et Commandants  successifs du détachement des « Observateurs français au Liban ».

 

Dès son retour, préconise la pratique des exercices spécifiques de Mouvement Régénérateur pour tous les personnels soumis à des situations particulièrement dangereuses ou stressantes .

 

A cette époque, participe à plusieurs colloques sur les situations extrêmes, organisées par le Commissariat aux Sports Militaires et le Service de Recherche et de Santé des Armées

 

1982 : Admis au concours de l’Ecole Militaire de la Flotte, il décide à sa sortie de l’Ecole Navale de se consacrer à l’Entraînement Physique et Psychique du Personnel de la Marine Nationale.

 

Officier-expérimentateur, dirige et conduit en ce domaine, au bénéfice de tous les personnels des 1ère et 2ème Régions Maritimes, les cadres EPS, les Services de sports, (infrastructure,  matériel,  gestion et organisation générale jusqu’en 1997).

 

- 1978 à 1980 : Membre de l’équipage du Porte-hélicoptère « Jeanne d’Arc » ; remporte cette année là, le titre de champion de France Marine de Tir à longue distance et remporte la 2ème place pour la France, dans un tournoi militaire à Honolulu, face à l'équipe » US Marine Corps « , championne du Monde ,

 

- 1974 : Affecté comme Instructeur à l’Ecole des Fusiliers Marins & Commandos

 

- 1973 : Garde du Corps du Capitaine de Frégate Large (protection rapprochée), Commandant les Commandos Marine

 

- 1972 : Membre du Commando de Montfort, Tireur d’élite / FR F1, instruit le close-combat au sein du stage technique d’action-commando (STAC)

 

- 1971 : Admis aux Commandos Marine

 

- 1970 : Membre de la Garde d’Honneur du Drapeau des Fusiliers Marins ; participe aux obsèques du Général de Gaulle à Colombey-les-Deux-Eglises puis embarque à bord de l’Escorteur d’Escadre « La Bourdonnais »

 

- 1969 : Engagement dans la Marine à 15 ans et demi, admis à l’Ecole Préparatoire du Pont « Ecole des Mousses ».

 

Actions en Secteur civil

 

  • 2016 : Assume, sur ses seuls deniers via un prêt sur 20 ans, pour l'acquisition d'un terrain de 3 hectares et d'une fermette en Berry pour donner vie à un dôjô singulier et novateur « Shurin tei »

  • 2012 à 2015 : Conduit un stage annuel « Respiration et Applications aux contraintes de Vie et d'Emplois » à Paris et expérimente le travail d'enracinement postural et de Respiration à l'interprétation musicale, notamment Orgue et Trompette, à Conques. Plébiscité dans les ouvrages de monsieur Axel Khan, notamment « Pensées en Chemin ».

  • 2014 : Lors du grand stage de Soissons, accueille le Danseur -Etoile Patrick Dupont suivi depuis des années par le Pr Rosenbum à Paris . Pour les raisons qu'il exposera cette année-là, lors de l'émission TV « Toute une histoire » présentée par Sophie Davant, il amorce l'étude pratique du Mouvement-Régénérateur inné et assure une stimulation journalière de trois à cinq répétitions qui, au grand étonnement de son Médecin et Professeur, ramènent les marqueurs connus à la norme d'équilibre et au « vert ». Dès lors, l'existence de Patrick Dupont changera jusqu'en 2017, année de création de son Ecole internationale de Danse à Bordeaux, aux côtés de Leila Da Rocha, sa chorégraphe.

  • 2013 ; Confirme un travail sur la stabilographie et la normalisation de l'organisme humain via la Respiration et le Mouvement-Régénérateur inné auprès du Professeur Fujiyama.

  • 2012 : Remet en question son expérience du Mouvement-Régénérateur inné en se rendant deux séjours au Japon, auprès du Professeur Fujiyama Katsuyoshi qui s'éteint en 2014. Quitte la Société française des Neurosciences, faute de possibilités d'échanges et de protocoles pour observer l'impact bénéfique, sur l'organisme humain, de la stimulation extrapyramidale , via la Respiration.

  • 2011 ; Conduit un stage au bénéfice des experts de l'Ecole française Katori Shinto Ryu, sur l'invitation de Jean Paul Blond, disciple du Maître Otake Risuke, Trésor National vivant au Japon .

 

- 2010 : intervient durant 3 semaines dans le cadre de l'opération « Permis - Sports- Emplois « au bénéfice d'une centaine de jeunes de la Ville de Montreuil.
Cette formation axée sur les valeurs (respect d'autrui, caractère, efforts, sincérité, maîtrise de soi et cohésion) a permis au Conseil Général de Seine-Saint-Denis, avec le partenariat de Gdf Suez et le concours de la Marine Nationale, d'obtenir un bilan très encourageant pour 87 % de ces jeunes, avec l'obtention de CDI pour les uns, CDD pour d'autres et permis de conduire pour un bon nombre.

 

- 2009 : Amorce un échange de savoirs avec l’Ingénieur-géologue russe Alexandre Rusanov afin d’étudier l’impact bénéfique de la Respiration pour l’adaptation de l’organisme humain aux nuisances modernes (électromagnétisme, champs de torsion…)

 

- 2007 :  Devient membre de la Société Française des Neurosciences.

Dépose sur Internet, un mémoire " 40ème anniversaire des cinq études et  recherches" 

sous l’adresse : www.respiration.canalblog.com

 

  • 2006 : Poursuit ses connaissances sur la fabrication et l'entretien des arcs traditionnels japonais auprès de Kuwahata Motonori Senseï, lignée « Ittosaï » Kagoshima, Japon.  

  • 2005 : Pélerinage au Japon pour les obsèques de Taiji Kase, grand maître de Karate dô, au cimetière de Ichikawa , Département de Chiba,Japon. 

  • 2004 : Expérimente et transmet au Ladakh (Himalaya) le Mouvement Régénérateur au cours d’un voyage et d'un travail humanitaire de un mois, au contact des Lamas tibétains.

 

- 2002 : Amorce au Sénégal, un travail spécifique au contact d’une population très pauvre en proie à de trop nombreux problèmes de santé . Propose l’établissement de protocoles éducatifs et bio-médicaux pour lesquels il rencontre à l’Hôpital « Fan » de Dakar, le Professeur Lamine Guéyé, titulaire d’une thèse de Doctorat sur le « Système- Moteur Extrapyramidal »

En Automne de cette année, reçoit le diplôme de 5ème dan académique de Karaté Do, des mains du Maître Taiji Kase, lors du stage international de Glasgow.

- Cette même année, reçoit un encouragement du Service de Radiologie de l'Hôpital St André de Bordeaux pour les étonnants et surprenants résultats constatés sur une patiente , atteinte de métastases aux poumons, conduite à un pronostic vital de trois ou quatre mois de vie maximum, à compter de Juillet 2002. En désespoir de cause, cette patiente apprend le mouvement-régénérateur inné et le stimule jusqu'à cinq fois par jour. Le suivi médical démontre le retour à la norme des marqueurs endocriniens et cette dame donnera des nouvelles en 2011 ...

- 2001 : Devient membre de l’Académie Internationale d’Instructeurs Karatédo« T.Kase 

Invité par monsieur Lionel Tardif, organisateur du Festival européen « Musiques et Images du Monde » conduit des conférences-ateliers auprès des collèges et lycées de la Région Centre.

Cette action inscrite dans le cadre d’un projet concret et actif entre Bruxelles et son réseau « Cultures-Europe », les villes de Géronne (Espagne), Cotonou (Bénin), Mysore (Inde), Fes (Maroc) et Tours (France) favorise notamment la présentation d’un travail spécifique de Mouvement-Régénérateur au Collège « Jean-Philippe Rameau » de Tours.

(Compte rendu des professeurs agrégés). Ce travail a fait l’objet d’un reportage de FR3 Pays de Loire. 

  • 2000 : Devient chercheur indépendant, inscrit au Répertoire National des Etudes et Recherches pour le Développement. 

  • 1999 : Conduit un atelier hebdomadaire de Respiration et Mouvement Régénérateur sur le thème « Gestion du stress » au profit d’un groupe d’enquêteurs de Police à Rennes.

- 1998 : Se rend au Portugal afin d’y conduire des conférences-ateliers pour les étudiants de l’Université d’Ecologie moderne d’Evora sur l'invitation de monsieur Frédéric Coustols, père des rénovations du village fortifié de Fimarcon (Gers) et de la restauration en matériaux durables du « Palacio Belmonte » de Lisbonne.

  • Cette même année, répond à l'invitation du Ministère de la Défense à Paris et reprend des sessions de formations et cycles de conférences pour les personnels militaires et civils . 

  • 1995 : Reçoit l’Agrément Ministériel pour l’Education et la Jeunesse N° 50-20-95 pour la fondation de l’association AER (Association pour l’Etude de la Respiration) et ses travaux en faveur de l’Education des jeunes.

  • 1992-1997 : Conduit, à Cherbourg, la 1ère expérimentation européenne de «Mouvement Régénérateur » enseigné sur le Temps scolaire, au profit de 256 élèves d’une Ecole primaire donnant lieu à un compte rendu annuel et à une synthèse des 5 années par Madame HEBERT, Directrice Académique et les Professeurs de chaque classe. 

  • Conseille le Choeur grégorien de Bricquebec en Normandie, pour un travail approfondi sur l’enracinement de la posture et la culture des sons par la Respiration

  • Accueille, à Cherbourg, deux danseurs - Etoiles de l’Opéra de Paris, madame Monique Loudières et monsieur Cyril Atanassof à qui il présente ce travail spécifique de Respiration

-1990 : Pour ses recherches pratiques sur le Kototama et le Kiaï, reçoit au Japon, des mains du Professeur Takako Nakanishi, un premier parchemin de maîtrise.

Cette même année, intervient à Chinon, pour le Symposium International « l’Homme et la Conscience Planétaire » et participe à la table ronde « Energies vitales et systèmes immunologiques » aux côtés des professeurs Anne Ancelin Schutzenberger, Claus Bahne Bahnson, Michel Bergot, Djougher Si Ahmed, Ray Gottlieb, James Leiding et Igor Charkowsky. (Article du Docteur B. Morange paru dans « Sciences/Avenir » 1990.)

Cette même année, sur la demande du Directeur du Théâtre de Chinon, confronté à une situation d'urgence, conduit un atelier de Mouvement-Régénérateur au profit de la Compagnie « Archipel Sud » et ses trois chorégraphes du Ballet du 20ème siècle de Maurice Béjart.

1988 : Conférencier à Tours, lors du 1er symposium international « Rapports Sciences et Connaissances », participe à la table ronde « Cerveau, Pensée, Perception » aux côtés des professeurs Rémy Chauvin, Paul Chauchard, Alfred Tomatis, Marcel Loquin 

  • (conférences publiées aux Editions BOULLY, sous le titre « Vers une nouvelle Conscience »   

  • 1987 :  Sur les ultimes recommandations du Pr.Tsuda, devient au Japon le seul élève occidental de Madame Takako Nakanishi, Co-fondatrice du Centre d’Etudes et de Recherches sur le Kototama, le Kiaï et les études martiales.

  • 1979 : Approfondit ses connaissances, en Karatedô et en Kyudô auprès des grands professeurs  Taiji Kase et Yoshio Kitajima. 

  • 1977 : Sous l’impulsion du Pr Tsuda, crée un groupe d’études à Cherbourg

  • 1976 : Devient un des élèves directs du Professeur Itsuo Tsuda (fondateur à Paris, d’une école de Respiration et auteur de neuf ouvrages sur ce thème toujours publiés au « Courrier du Livre » à Paris (France-Culture1980).

 

2    1

 

  • 1967 : Amorce l’étude des Arts Martiaux de Tradition dès l’âge de 13 ans dans le dôjô de monsieur Jacques De Peretti ( Paris). 

  • 1960 : 15 décembre 1960, lors du Noël de l'Elysée, reçoit en cadeau, une  locomotive mécanique des mains du Général Charles De Gaulle, Président de la République.

 

Récit de cette entrevue du 15 décembre 1960, entre un Général, Président de la République et un petit guerrier « en herbe » de sept ans...

 

« Le 15 décembre 1960 exactement, par le plus grand clin d’œil du Destin, le jeune Bruno représente son école Primaire, au Noël de l 'Elysée. 
Là, comme d'autres gamins, "habillé comme un Dimanche", assiste à un spectacle de circonstance , ponctué d'une arrivée traditionnelle du Père Noël et bien sûr, d'une remise de cadeaux... 
Le tournant de cette journée fut pour lui le moment unique où il reçut ce train mécanique des mains d' un homme imposant, immense qui se pencha vers lui pour demander :

" Cela vous fait-il plaisir jeune homme ?  
Un" Non" timide mais déterminé fut lancé ! 
Stupéfait et fronçant les sourcils, cet homme demanda avec autorité :

" Qu'est ce qui vous ferait plaisir?" 
Alors,  de son petit index, le jeune Bruno indiqua aussitôt, un insigne sur le tissu de son uniforme..." une Croix de Lorraine" !»...
Alors, le Général éclata de rire et l'appela "petit Caporal", instant furtif qui insuffla à ce garçon de sept ans à peine, la Valeur d'Exemple inaltérable qui propulsa ses pas ... » 

 

( Mise à jour effectuée au 17 janvier 2018)